De nombreuses personnes rĂŞvent un jour de faire leur Alyah, c’est-Ă -dire de s’installer dĂ©finitivement en IsraĂ«l, que ce soit pour des raisons religieuses, culturelles ou personnelles. Si vous ĂŞtes dans cette situation et que vous souhaitez concrĂ©tiser votre projet, cet article est fait pour vous.

Comprendre le processus d’Alyah

L’Alyah est le terme utilisĂ© pour dĂ©signer le retour des Juifs dans leur patrie d’origine, IsraĂ«l. Ce mot vient de l’hĂ©breu et signifie littĂ©ralement « monter » ou « ascension ». Il existe diffĂ©rents types d’Alyah, comme l’Alyah individuelle ou l’Alyah de groupe.

Pourquoi faire son Alyah ?

Faire son Alyah peut ĂŞtre motivĂ© par diverses raisons, qu’elles soient d’ordre spirituel, culturel, familial ou professionnel. Pour certains, il s’agit d’un vĂ©ritable pèlerinage vers leur terre ancestrale, tandis que pour d’autres, c’est une occasion de changer de vie et de rejoindre une communautĂ© solidaire et accueillante. Quoi qu’il en soit, l’Alyah constitue souvent un Ă©vĂ©nement marquant dans la vie de ceux qui la rĂ©alisent.

Les conditions pour faire son Alyah

Pour pouvoir prĂ©tendre Ă  l’Alyah, il faut remplir certaines conditions. La première et la plus importante est d’ĂŞtre juif selon la Halakha, c’est-Ă -dire selon la loi juive. Les principales caractĂ©ristiques permettant de dĂ©terminer si une personne est juive selon la Halakha sont :

  • ĂŠtre nĂ© d’une mère juive
  • Avoir effectuĂ© une conversion au judaĂŻsme reconnue par les autoritĂ©s religieuses compĂ©tentes

Par ailleurs, il est également nécessaire de fournir un certain nombre de documents attestant de votre identité, de votre situation familiale et professionnelle. Parmi ces documents, on peut citer :

  • Un acte de naissance
  • Un certificat de mariage (si vous ĂŞtes mariĂ©)
  • Les actes de naissance des enfants mineurs (si vous en avez)
  • Un certificat de circoncision (pour les hommes)
  • Des preuves montrant que vous avez vĂ©cu en France pendant une pĂ©riode continue d’au moins trois ans avant votre dĂ©part pour IsraĂ«l (comme des relevĂ©s bancaires, des fiches de paie ou des documents fiscaux)

Les démarches à suivre

Si vous réunissez les conditions requises, plusieurs étapes doivent être franchies avant de pouvoir effectuer son Alyah.

Inscription auprès de l’Agence juive

La première Ă©tape consiste Ă  prendre contact avec l’Agence juive qui est chargĂ©e d’encadrer les personnes souhaitant faire leur Alyah. Cette organisation internationale est en effet responsable de l’accueil et de l’intĂ©gration des nouveaux immigrants en IsraĂ«l. L’Agence juive vous accompagnera tout au long du processus et pourra vous orienter vers les services appropriĂ©s pour faciliter votre installation.

Choisir un organisme d’aide Ă  la dĂ©cision

Vous pouvez Ă©galement faire appel aux services d’un organisme spĂ©cialisĂ© dans l’aide Ă  l’Alyah pour vous accompagner dans vos dĂ©marches et vous aider Ă  prĂ©parer au mieux votre dĂ©part. Cependant, ces organismes sont souvent payants et il convient de bien se renseigner sur leurs tarifs et prestations avant de signer un contrat.

Les formalités administratives

Une fois votre dossier complet, plusieurs formalitĂ©s administratives doivent ĂŞtre rĂ©alisĂ©es avant de pouvoir prendre l’avion pour IsraĂ«l :

  • Obtenir un visa : pour cela, vous devez vous rendre au consulat d’IsraĂ«l le plus proche de chez vous avec tous les documents requis. Le personnel consulaire examinera votre demande de visa et pourra Ă©ventuellement vous poser des questions supplĂ©mentaires afin de s’assurer que vous remplissez toutes les conditions requises.
  • S’inscrire auprès de l’Office National de l’Immigration IsraĂ©lienne (ONII) : cette inscription est obligatoire pour tous les candidats Ă  l’Alyah et permet de bĂ©nĂ©ficier d’une aide financière ainsi que de diffĂ©rents services offerts par le gouvernement israĂ©lien.
  • Faire traduire et lĂ©galiser vos documents : certains documents officiels, tels que vos actes d’Ă©tat civil ou vos diplĂ´mes, doivent ĂŞtre traduits en hĂ©breu et lĂ©galisĂ©s pour ĂŞtre reconnus en IsraĂ«l. Cela passe gĂ©nĂ©ralement par la Chambre de commerce franco-israĂ©lienne ou votre ambassade locale d’IsraĂ«l.

L’arrivĂ©e en IsraĂ«l

Après avoir fait toutes les dĂ©marches nĂ©cessaires, vous pourrez alors vous envoler vers votre nouvelle vie en IsraĂ«l. Ă€ votre arrivĂ©e Ă  l’aĂ©roport Ben Gourion, vous devrez prĂ©senter votre visa d’immigrant ainsi que les autres documents requis Ă  la fois aux agents des douanes et Ă  ceux du Ministère de l’IntĂ©rieur. Vous recevrez alors vos documents israĂ©liens :

  • Votre carte Teoudat Zeut, qui est l’Ă©quivalent de la carte nationale d’identitĂ©
  • Votre carte Teoudat Oleh, qui atteste de votre statut de nouvel immigrant et vous donne accès Ă  divers droits et avantages

Coût de la vie en Israël

Comparaison du coût de la vie par rapport à la France

La vie en IsraĂ«l, surtout dans les grandes villes, est onĂ©reuse, avec un coĂ»t de la vie supĂ©rieur de 15% par rapport Ă  la France. Le pouvoir d’achat local y est Ă©galement infĂ©rieur de 10,9%. La monnaie utilisĂ©e est le Nouveau shekel, Ă©changeable Ă  un taux de 1 ILS = 0,2531 â‚¬.

Les dĂ©penses courantes telles que l’alimentation, l’habillement et le logement exigent un budget consĂ©quent. Il est donc recommandĂ© de surveiller attentivement ses dĂ©penses.

Prix moyens du logement, nourriture, transport, et soins de santé

Pour la location d’un bien immobilier, le loyer mensuel d’un appartement au centre-ville est estimĂ© Ă  1 922 â‚¬, tandis qu’Ă  l’extĂ©rieur de la ville, ce montant descend Ă  1 498 â‚¬ par mois. Un studio en centre-ville se loue Ă  1 200 â‚¬ par mois, tandis qu’en banlieue, le loyer s’Ă©lève Ă  930 â‚¬.

CĂ´tĂ© dĂ©penses de la vie quotidienne, un dĂ©jeuner pour une personne dans un restaurant coĂ»te 18 €. Pour les courses, voici quelques exemples de prix :

  • Lait : 1,6 € par litre
  • Pain de 500 g : 2,3 €
  • Riz : 2,5 € par kilo
  • Pommes de terre : 1,3 â‚¬ par kilo
  • 12 Ĺ“ufs : 3,5 â‚¬.

Concernant le transport, le prix d’un ticket de bus est de 1,5 €, avec un abonnement mensuel de 58 €. Le prix d’un litre d’essence en Israël est de 1,8 €.

Conseils pour vivre Ă©conomiquement

Vivre Ă©conomiquement en IsraĂ«l peut ĂŞtre un dĂ©fi compte tenu du coĂ»t de la vie. NĂ©anmoins, voici quelques conseils pour gĂ©rer efficacement votre budget :

  • Explorez les options de logement en dehors des zones centrales oĂą les loyers peuvent ĂŞtre plus accessibles.
  • Comparez les prix dans diffĂ©rents supermarchĂ©s et envisagez de cuisiner Ă  la maison plutĂ´t que de manger au restaurant frĂ©quemment.
  • Utilisez les transports en commun pour Ă©conomiser sur les frais de dĂ©placement. Les abonnements mensuels peuvent ĂŞtre plus avantageux que les billets individuels.
  • Adoptez des pratiques Ă©conomes en Ă©nergie pour rĂ©duire les factures d’Ă©lectricitĂ© et de chauffage.
  • Établissez un budget mensuel rĂ©aliste et suivez vos dĂ©penses. Identifiez les domaines oĂą des Ă©conomies peuvent ĂŞtre rĂ©alisĂ©es et ajustez votre style de vie en consĂ©quence.

Trouver un logement

Types de logements disponibles

Une variété de logements est disponible en Israël en fonction de la région. Les grandes villes comme Tel-Aviv, Jérusalem et Haïfa offrent une diversité de choix, tandis que les zones rurales peuvent avoir des options plus limitées.

  • Appartements : plus courants, ils varient en taille, allant des petits studios aux grands appartements familiaux.
  • Maisons individuelles : idĂ©ales pour les familles, elles offrent plus d’espace et d’intimitĂ©
  • Penthouses : ce sont des appartements luxueux situĂ©s au sommet d’un immeuble avec une vue panoramique et des Ă©quipements haut de gamme.
  • Studios : ce type de logement est adaptĂ© pour les cĂ©libataires ou les couples sans enfants.

Meilleures villes en Israël pour les expatriés

Les villes israĂ©liennes les plus attractives pour les expatriĂ©s sont :

  • Tel-Aviv : la ville est souvent considĂ©rĂ©e comme la plus cosmopolite d’IsraĂ«l. Elle offre une vie nocturne animĂ©e, des plages magnifiques, une scène artistique dynamique et un environnement propice aux affaires.
  • JĂ©rusalem : la capitale d’IsraĂ«l est riche en histoire et en diversitĂ© culturelle. Elle attire des expatriĂ©s intĂ©ressĂ©s par son patrimoine religieux, ses sites historiques et son atmosphère unique.
  • Herzliya : situĂ©e au nord de Tel-Aviv, Herzliya est rĂ©putĂ©e pour ses plages, ses quartiers rĂ©sidentiels agrĂ©ables et ses opportunitĂ©s Ă©conomiques, notamment dans le domaine de la haute technologie.
  • Raanana : cette ville planifiĂ©e est prisĂ©e pour ses espaces verts, ses Ă©coles internationales et sa qualitĂ© de vie.
  • Netanya : une ville cĂ´tière avec de belles plages, Netanya offre un cadre de vie agrĂ©able, des centres commerciaux modernes et une atmosphère dĂ©tendue.

Conseils pour la location ou l’achat d’un bien immobilier

Pour choisir la ville oĂą vous envisagez de rĂ©sider, il est conseillĂ© de prendre en considĂ©ration vos prĂ©fĂ©rences personnelles, le style de vie recherchĂ©, ainsi que vos besoins professionnels ou familiaux. Explorez diverses rĂ©gions et sollicitez des conseils auprès d’expatriĂ©s dĂ©jĂ  Ă©tablis en IsraĂ«l.En matière de recherche de logement, Internet s’avère ĂŞtre un outil prĂ©cieux, avec de nombreux sites dĂ©diĂ©s. Les IsraĂ©liens utilisent Ă©galement frĂ©quemment Facebook pour publier des annonces de location. Si le temps ou la patience vous font dĂ©faut, l’assistance d’un agent immobilier peut ĂŞtre une option envisageable.

Travail et Ă©ducation

MarchĂ© de l’emploi : secteurs porteurs et niveau de salaire moyen

Le marchĂ© de l’emploi israĂ©lien est extrĂŞmement dynamique. Les secteurs les plus porteurs sont la High-Tech, l’innovation et l’intelligence artificielle, la construction et le tourisme. Tous ces domaines sont ouverts aux expatriĂ©s, car l’embauche dĂ©pend avant tout des compĂ©tences, sans discrimination. Dans le secteur du tourisme, la maĂ®trise d’autres langues que l’hĂ©breu est un atout indĂ©niable.

Le revenu moyen mensuel en IsraĂ«l oscille aux alentours de 3 500 â‚¬. Bien que ce montant puisse sembler Ă©levĂ©, il est en rĂ©alitĂ© ajustĂ© au coĂ»t de la vie dans le pays.

Reconnaissance des qualifications étrangères

Les autoritĂ©s compĂ©tentes pour la reconnaissance des qualifications Ă©trangères en IsraĂ«l varient en fonction du secteur professionnel.Par exemple, le Ministère de l’Éducation, le Ministère de la SantĂ©, ou d’autres instances professionnelles peuvent ĂŞtre impliquĂ©s. Chaque cas est Ă©valuĂ© individuellement. Vous devrez soumettre vos diplĂ´mes, relevĂ©s de notes et autres documents pertinents Ă  l’organisme compĂ©tent. Il peut ĂŞtre nĂ©cessaire de fournir des traductions certifiĂ©es et des copies notariĂ©es. Selon l’Ă©valuation, il peut ĂŞtre requis de suivre des cours supplĂ©mentaires, de rĂ©ussir des examens de compĂ©tence ou de rĂ©pondre Ă  d’autres critères pour adapter les qualifications au système israĂ©lien.

Système Ă©ducatif et options pour les enfants d’expatriĂ©s

En IsraĂ«l, l’Ă©ducation est accessible gratuitement Ă  tous les enfants de 5 Ă  15 ans. L’inscription Ă  l’Ă©cole est obligatoire pour une pĂ©riode minimale de 11 ans.Le système Ă©ducatif du pays est structurĂ© en plusieurs cycles. Il dĂ©bute par l’enseignement primaire d’une durĂ©e de 6 ans, suivi de 3 annĂ©es d’enseignement secondaire infĂ©rieur, puis de 3 annĂ©es d’enseignement secondaire supĂ©rieur. Ă€ cette Ă©tape, tous les Ă©tudiants passent l’Ă©quivalent du baccalaurĂ©at, appelĂ© « bhinot bagrut Â».

Les programmes Ă©ducatifs peuvent varier en fonction du caractère laĂŻque ou religieux, ainsi que de l’orientation arabe ou juive des Ă©coles. L’enseignement est gĂ©nĂ©ralement dispensĂ© en hĂ©breu.Il existe aussi des Ă©coles privĂ©es. Certaines d’entre elles sont internationales et la langue d’enseignement peut ĂŞtre l’anglais ou le français.

Santé et sécurité

Système de soins de santĂ© : qualitĂ©, accessibilitĂ© et système de sĂ©curitĂ© sociale (si existant)

Le système de santĂ© en IsraĂ«l est Ă  la fois social et efficace. Tous les rĂ©sidents permanents ont accès Ă  la sĂ©curitĂ© sociale, Bitouah LĂ©oumi, après avoir rĂ©sidĂ© dans le pays pendant au moins 183 jours sur une pĂ©riode d’un an. Cependant, cette assurance maladie n’est pas exhaustive. C’est pourquoi il est conseillĂ© de souscrire Ă  une caisse complĂ©mentaire d’assurance maladie. Il existe 4 caisses Ă  but non lucratif dans le pays parmi lesquelles choisir. Et aussi, il y a des caisses privĂ©es, sĂ©lectives et onĂ©reuses.

En termes d’infrastructure, IsraĂ«l dispose d’un rĂ©seau d’hĂ´pitaux et de cliniques bien dĂ©veloppĂ© Ă  travers le pays. Les services mĂ©dicaux sont gĂ©nĂ©ralement de haute qualitĂ©, avec des Ă©tablissements Ă©quipĂ©s d’Ă©quipements modernes et de professionnels de la santĂ© qualifiĂ©s.

Conseils de sécurité généraux et spécifiques au pays

  • Restez informĂ© : suivez les actualitĂ©s locales et les conseils du gouvernement pour rester au courant des situations potentiellement dangereuses.
  • Évitez les zones sensibles : Ă©vitez les zones de tension et les manifestations. Soyez conscient des zones Ă  risque Ă©levĂ© et informez-vous sur les recommandations locales.
  • Soyez vigilant dans les lieux publics : soyez attentif Ă  votre environnement, en particulier dans les endroits frĂ©quentĂ©s par le public. Gardez un Ĺ“il sur vos effets personnels.
  • Points de contrĂ´le militaires : respectez les points de contrĂ´le militaires. Suivez les instructions des autoritĂ©s et soyez prĂ©parĂ© Ă  des vĂ©rifications de sĂ©curitĂ©.

Bien choisir son assurance de santé internationale

Il est essentiel de choisir une assurance santĂ© internationale adaptĂ©e Ă  votre sĂ©jour en IsraĂ«l. Tout d’abord, privilĂ©giez une assurance qui offre une couverture complète, incluant les soins mĂ©dicaux, les mĂ©dicaments, les consultations, les soins hospitaliers, et les frais d’Ă©vacuation mĂ©dicale si nĂ©cessaire. VĂ©rifiez si l’assurance dispose d’un rĂ©seau mĂ©dical Ă©tabli en IsraĂ«l. Cela peut faciliter l’accès aux soins et garantir des services de qualitĂ©.Prenez le temps de comparer diffĂ©rentes options d’assurance santĂ© internationale et posez des questions au fournisseur afin de savoir si la police correspond Ă  vos besoins spĂ©cifiques.

Vie quotidienne et intégration

Langue, culture, et intégration sociale

L’IsraĂ«l a deux langues officielles : l’hĂ©breu et l’arabe. Si vous ne parlez ni l’une ni l’autre, ne vous inquiĂ©tez pas : de nombreux IsraĂ©liens sont Ă©galement compĂ©tents en anglais. En tant que nation d’immigrants, IsraĂ«l fusionne de manière fascinante les divers hĂ©ritages culturels de ses citoyens, originaires principalement du Moyen-Orient, d’Europe de l’Ouest et de l’Est, de Russie et des AmĂ©riques. En gĂ©nĂ©ral, les IsraĂ©liens se montrent ouverts, amicaux, chaleureux et accueillants, mĂŞme si vous n’ĂŞtes pas juif. Par ailleurs, soyez prĂŞt Ă  ajuster votre routine hebdomadaire, car le Shabbat, le jour de repos juif, s’Ă©tend du vendredi au samedi au coucher du soleil, entraĂ®nant la fermeture de la plupart des magasins et services. En revanche, l’activitĂ© reprend normalement le dimanche.

Loisirs, divertissements, et vie sociale

Les IsraĂ©liens Ă©tant friands de sorties, d’activitĂ©s culturelles et sportives, le pays offre une multitude d’opportunitĂ©s de loisirs, que ce soit en intĂ©rieur ou en plein air. On dĂ©nombre environ 402 salles de cinĂ©ma rĂ©parties sur 56 complexes, 92 musĂ©es couvrant des domaines tels que l’art, l’histoire, la science et l’archĂ©ologie, ainsi que plus de 1 200 expositions, sans compter les galeries privĂ©es. De plus, le pays compte plus de 84 théâtres, ainsi que de nombreuses salles de concert, gymnases et stades. En matière d’activitĂ©s en plein air, diverses options s’offrent Ă  vous pour apprĂ©cier la nature, notamment les parcs nationaux, les sentiers de randonnĂ©e, ou encore les plages de la mer MĂ©diterranĂ©e.

RĂ©seaux et communautĂ©s d’expatriĂ©s

En IsraĂ«l, les rĂ©seaux et communautĂ©s d’expatriĂ©s jouent un rĂ´le significatif dans la vie quotidienne des personnes venant de l’Ă©tranger. Ils fournissent un soutien social, des opportunitĂ©s de rencontres et des ressources pratiques pour faciliter l’adaptation Ă  la vie en IsraĂ«l. Parmi les principaux rĂ©seaux et communautĂ©s d’expatriĂ©s dans le pays, on retrouve la communautĂ© francophone, la communautĂ© anglophone, la communautĂ© russe, des groupes professionnels et d’affaires, des groupes religieux, ainsi que des forums en ligne et des mĂ©dias sociaux.

Conclusion

En conclusion, s’expatrier en IsraĂ«l promet une aventure passionnante et riche en dĂ©couvertes. Entre la diversitĂ© culturelle, les opportunitĂ©s Ă©conomiques, et le patrimoine historique, ce guide complet vise Ă  faciliter cette transition. En vue d’une expatriation rĂ©ussie, il est essentiel de se prĂ©parer consciencieusement, en se familiarisant avec la culture locale, en Ă©tablissant des contacts au sein des communautĂ©s d’expatriĂ©s, et en restant ouvert aux nouvelles expĂ©riences. La flexibilitĂ©, la patience et l’adaptabilitĂ© seront des atouts prĂ©cieux dans cette aventure.

Retour en haut